Pendant des années, Jean DREANO a porté en lui ce désir de peindre sans oser se lancer. Côtoyer les peintres est toujours une grande et belle leçon, que ce soit en fréquentant les musées, les expositions ou l'atmosphère si particulière d'un atelier. En 1992, après un long tête à tête avec une toile impressionniste peinte par Lépine, Jean Dréano se jette un défi "Pourquoi lui? Pourquoi pas moi? Pourquoi ne pas essayer?" Il décide alors de s'inscrire à l'Atelier des artistes Gardéens. Elève assidu, il met à profit les conseils éclairés de Jean-Paul Teyssié. Jean Dréano regarde, écoute, compare. Tout d'abord il s'inspire et reproduit les oeuvres des grands noms de la peinture : Rembrandt, Vermeer, Murillo, Corot, Greuze, Boudin, Van Gogh.Approches convaincantes et fructueuses. Moments décisifs ou Jean Dréano renoue avec le regard, les gestes et les émotions de ces grands Maîtres.
Jean Dréano partage alors leur espérance, le travail approfondi, l'application, le découragement, ou l'euphorie du geste créateur. Approche de la beauté. Jean Dréano avoue une adminration particulière pour les Maîtres du XVIIème et la technique du clair-obscur. Parfois, pour s'évader de cette emprise fascinante et didactique qu'est la reproduction d'un tableau de maître, Jean Dréano suit alors, sa propre inspiration : paysages, portraits, natures mortes.

Lorsqu'on aime peindre il est difficile de limiter ses choix !
L'Art est épanouissement c'est aussi le moyen de rencontrer les autres.

Un regard sur sa galerie vous convaincra qu'il a eu raison d'essayer.

Laétitia Lafforgue


Mes tableaux